Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

2012-10-08T22:20:00+02:00

Trouver une solution

Posted by Maman Blogueuse

manipulation osteopathique 8
Pour ceux qui me suivent régulièrement, vous aurez certainement noté que depuis la naissance de ChoupChoup, on en chie des vertes et des pas mures. Et honnêtement, c'est loin d'être évident tous les jours.

 

Au commencement


Nous avons une ChoupChoup, maintenant 15 mois et des vaches-qui-rit, qui souffre d'un RGO interne (sans régurgitation donc) de compet'. Le genre de saloperie que si vous vous l'avez vous restez dans votre pieu à vous plaindre que vous douillez (et encore pire si vous êtes un mec) (c'est bien connu, quand un mec est malade on a un peu envie de l'achever tellement il nous gonfle) (bref, là n'est pas le débat). Le RGO donc. Au premiers mois de vie, un RGO interne est assez compliqué à détecter. Les toubibs me disaient "c'est juste les coliques du nourrisson, ça va passer". C'est ça, bien sur. Seul un diagnostic à l'hosto, un soir où j'en pouvais plus, à confirmer mes doutes.

On va pas se mentir, avec un traitement adapté, de la patience, de la douceur, et un maximum de portage, les choses s'arrangent. Pas que le problème disparaisse non. Mais ça s'arrange. Et bébé grandit.

 

Du RGO au maternage dit "proximal"

 

Ce terme me dérange parce que les mamans qui portent / allaitent / cododotent / ne laissent pas pleurer sont souvent cataloguées d'extraterrestres. Dans notre société occidentale, disons que ce n'est pas vraiment la norme. Je ne souhaite absolument pas lancer (pour le moment) (un jour peut être) de débat sur les bienfaits du truc. Je fais ce qu'il me semble naturel. Quand Tichou est né, je n'avais pas autant d'idées, je ne connaissais pas vraiment tout ça. Mais j'ai mûri ma réflexion doucement, au fil de mes lectures quand je rencontrais un obstacle. Pour ChoupChoup donc, j'étais mieux "armée". Déjà, à la sortie de la maternité, je la portais en écharpe. Beaucoup. Je l'allaitais à la demande. Et je cododotais (je ne parle même pas de laisser pleurer, mais pour moi cela va "avec"). Bref, j'ai essayé de coller au mieux à mes "idéaux" de la parentalité.

On m'a souvent reprochée que le fait d'être trop souvent avec ChoupChoup, de répondre trop rapidement à ses besoins l'empêchait de faire ses nuits ou encore d'apprendre à s'endormir seule. On m'a souvent dit que mes seins étaient aussi bien nourriciers (même si aujourd'hui plus personne ne pense que je puisse encore produire de quoi la nourrir, mon mari y compris, et pourtant....) que le doudou de ma fille. Voilà, je suis un doudou (en plus d'une expérience humaine incroyable pour Tichou, mais nous verrons ça un autre jour).

Le problème, d'après une consultante en puériculture, c'est que le doudou est un outil qui permet au bébé de reporter son manque de maman/papa sur autre chose. C'est un objet transitionnel. Et comme mes seins sont un doudou, forcément, bah quelque part ça cloche. Cette même dame m'avait conseillé de la laisser pleurer, selon la méthode des 1/2/4 (un 5/10/15 revisité). Méthode qui a marché environ 10 jours. Et puis finito.

Mon mari dit que je ne peux pas avoir le beurre, l'argent du beurre, et le cul du crémier. Pour autant, il me semble que le sacrifice (de mes nuits) que je fais, c'est pour répondre aux besoins (intenses certes) de ma fille.

 

Quid


Comment serait-elle aujourd'hui si je ne pratiquais pas ce "maternage proximal" ? Serait-elle aussi joyeuse ? Aussi curieuse ? Aussi confiante (du moins en ses parents) ? Nous ne le saurons jamais.

Mais je reste persuadée que ce que je fais, ce que j'endure au final, c'est pour son bien être. Alors je serre les dents, je me tartine d'anti-cernes, et j'avance.

Ceci-étant, je continue de m'interroger. Notament sur comment aider ma fille à mieux dormir la nuit.

 

Et là, c'est le "drame"... (et la solution)

 

Depuis un bon mois, j'ai pu noter une différence de comportement chez ChoupChoup. Elle était stressée, nerveuse. Elle s'énervait pour un rien, se balançant en arrière à la moindre contrariété. A tout balancer par terre. Un ange un moment, un démon la seconde suivante.
On a au début mis ça sur le dos de la rentrée, après un mois sans voir la nounou. Et le fait de ne plus être avec son frère (qui est maintenant à l'école). Le problème, c'est que ça empirait, et ce malgré le portage et compagnie.

Il y a deux semaines, je me suis dit qu'il serait temps de prendre un rendez-vous avec un ostéopathe. Pour voir s'il n'y avait aucun problème mécanique en gros.
Et samedi matin, j'y suis allée. Elle a regardé ma fille. Elle l'a allongée sur son matelat, je l'ai mise au sein pour la détendre. Je vois l'ostéopathe se concentrer. Elle me regarde, et me dit que le nerf vague ( appelé aussi nerf pneumogastrique ou nerf parasympatique) du côté droit est complètement tendu et bloqué. Elle travaille le truc. ChoupChoup hurle, elle n'apprécie pas du tout ces manipulations. Et puis elle se relache tout d'un coup. Me regarde et me sourit. L'ostéo me dit de rhabiller ma fille et m'explique l'utilité de ce nerf. Grosso merdo, c'est un nerf qui permet de réguler tout ce qui est fréquence cardiaque (donc détente, retour au calme toussa toussa) et digestion. Elle me dit que normalement tout est maintenant ok, ChoupChoup est décoincée, ça devrait rouler. Bon ok

 

Conclusion 3 jours après le rendez-vous.

 

L'après-midi même, ChoupChoup nous a rempli 4 grosses couches bien dégueu (je vous fait pas un dessin). De tout le week-end, elle nous a planté 2h de sieste l'après midi (au lieu de 45 minutes normalement). De tout le week-end, elle est restée étrangement calme, sereine. Plus d'énervement intempestif. Des calins beaucoup, des rires. Et puis ce soir, en allant cherchez ma fille chez la nounou, elle me sort "Mais vous lui avez fait quoi à ChoupChoup, je ne l'ai jamais vu comme ça ? Elle a été adorable, calme. Elle n'a pas pleuré, ne s'est pas énervée".

 

Honnêtement, je savais que les ostéopathes sont des "magiciens" du corps humain. Mais là, je suis bluffée ! Alors certes, ChoupChoup se réveille encore (un peu) la nuit. Certes, tout n'est pas réglé. Et je ne sais pas du tout si ça perdurera. Je l'espère, mais je n'en sais rien.
Mais bordel, voir ma fille zen et sereine, et bah ça me donne envie de chialer !

 

 

 

Si vous m'aimez un peu, n'oubliez pas de voter pour moi ICI et LA :)

http://www.golden-blog-awards.fr/files/images/voter-goldenb1.jpg

 

Crédit photo : Formation Osthéopathie

See comments

comments

natmum02 11/27/2012 15:59

ici aussi l'osthéo a été un magicien pour mon ti lou.. ici aussi beaucoup de maternage avec allaitement et portage (par contre le cododo me stresse et personne ne dort)... et si tout allait bien
avec la puce, ça a été plus compliqué les 3 premiers mois pour le mini... qui avait des coliques qui rendaient son sommeil très compliqué... puis nous avons vu l'osthéo qui sans que je lui dise
quoique ce soit nous a raconté notre histoire : un bébé retourné tôt in utero, une naissance difficile (césarienne en urgence le jour du terme)... et il a vu tout ça simplement en observant
l'attitude de bibou.. puis il l'a pris, l'a "manipulé", nous a aussi prévenu que les couches à venir seraient bien pleines et après ?.... pfff, plus aucune colique et un bébé qui est aussi devenu
plus serein...

Maman Blogueuse 06/18/2013 21:11



Super !!!
Contente que tout aille mieux



uhuhohuhak 10/08/2012 23:41

je suis impressionnée ! je ne savais pas pour l'ostéopathe, c'est vrai qu'on ne pense pas forcement á aller consulter !

Maman Blogueuse 06/18/2013 21:11



C'est clair !
C'est un magicien en fait :)



Girl Gift Template by Ipietoon - Hosted by Overblog