Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

2012-04-20T15:38:00+02:00

Parents, fins stratèges ?

Posted by mamanblogueuse

basket.jpg

 

Dans une vie de famille, on pourrait des fois avoir l’impresison qu’il y a deux équipes : les rouges (les parents), et les jaunes (les gnomes).
Les jaunes sont tous mignons, tous gentils en général, mais faut pas trop les contrarier, sinon ça part en live assez rapidement. Les jaunes sont bruyants. Les jaunes n’écoutent pas ce que les rouges leurs disent. Les jaunes aiment quand les rouges sont à leurs petits soins. 
Les rouges, les sages, sont obligés de faire preuve de vilaines stratégies pour obtenir gain de cause. Les rouges sont patients (enfin pas toujours). Mais les rouges n’aspirent presque qu’à une seule chose : l’obéissance des jaunes.
Être parent, c’est vivre  dans une ambiance digne de Koh Lanta.

 

Bref. Avant d’avoir un gnome, on se dit tout plein de choses, on a plein d’idées préconçues sur comment on fera, comment on voit son éducation. Les choses qu’on n’acceptera, la façon dont on appréhendera les choses quand il y aura un souci.
Et puis vient l’heure où on devient parent.
Et là, ça se complique. Parce que qu’on se le dise, un gnome, ça se contrefout royalement des principes de ses parents. 

 

 Exemple : Tichou est, comme vous le savez, en plein dans sa phase « Terrible Two ». Il n’y a pas 36 moyens de le faire obéir sur des points particuliers comme mettre ses chaussures, mettre son manteau, aller se coucher, rentrer à la maison, manger, changer la couche,… (des trucs non négociables quoi en gros)

 

Ça commence toujours gentiment.
« Tichou, mets tes chaussures. Tu sais le faire tout seul. Regarde, tout le monde a ses chaussures ». Jusqu’au moment où il se barre en courant dans l’appart ou qu’il s’allonge sur le sol en refusant qu’on l’approche.

Là il faut trouver un truc. Soit on le choppe de force et on lui met ses pompes en pestant. Ce qui peut nous arriver certes quand on est vraiment pressés, mais en soit, ce n’est pas ce que j’appellerais une façon de faire très intéressante. Le « tu te tais et tu obéis », c’est pas trop notre truc. Soit donc on essaye de trouver des stratagèmes.

 

Premier stratagème : Tichou, tu veux aller chez Nuna ?
Réponse : Non (s’il disait Oui tout de suite, ce serait un peu trop simple non ?)

 

Deuxième stratagème : Tichou, tu veux faire du toboggan ?
Réponse : Oui
Le parent (persuadé intérieurement d’avoir gagné la partie) : très bien, il faut mettre les chaussures alors.
Tichou : Non
Le parent : Mais si Tichou, mets tes chaussures pour faire du toboggan.
Tichou : Non

 

Troisième stratagème : Tichou, tu veux voir les copains ?
Réponse : Oui
Le parent : tu veux voir les copains, et faire du toboggan avec les copains ?
Tichou : Oui
Le parent : OK, alors mets tes chaussures, on va chez Nuna qui t’amènera au parc faire du toboggan avec les copains.
Réponse : Non

 

Quatrième stratégie : Tichou, tu veux mettre tes bottes ?
Réponse : Oui

 

Nota 1 : le coup des bottes, ça marche toujours. Tant pis, il n’est pas bien habillé, il n’est pas raccord. Il a déjà décidé de dire « fuck » aux dictats de la mode il faut croire (et à nous aussi par la même occasion).
Nota 2 : je ne vous ai même pas parlé de son grand kiff : se barrer en courant sur le parking alors qu’on a sa sœur et les sacs dans les bras.

Conclusion : le principe étant d’amener le gnome à faire ce que tu veux lui faire faire, en lui faisant croire que ça vient de lui. Une grosse arnaque en gros…

 

 

Et vous, comment gérez vous les phases d’opposition de vos enfants ?

 

 

Crédit photo : Goeland

Rendez-vous sur Hellocoton !

See comments

comments

Girl Gift Template by Ipietoon - Hosted by Overblog